Catégories
Articles

2020 : que retenir d’une année (presque) sans voyage ?



Ces dernières années, j’oc­cu­pais mes derniers jours de décem­bre à repenser aux voy­ages de l’an­née. Plutôt qu’une rétro­spec­tive, je lis­tais les choses qui m’ont fait fris­son­ner. Ces petites anec­dotes qui mar­quent les voy­ages. Ces détails dont on se sou­vien­dra des mois après.

Mais 2020 fut une année par­ti­c­ulière pour nous tous.

J’ai eu la chance de par­tir un petit peu avant le début de la pandémie. Un tour­nage au Maroc pour la for­ma­tion avec Empara, un voy­age pho­to au Sri Lan­ka, un séjour à Brux­elles, et puis tout s’est arrêté. Les pro­jets ont été annulés, repoussés. Comme tous ceux qui pou­vaient le faire, je suis restée chez moi. J’ai atten­du l’été, pour, prudem­ment, me lim­iter à quelques jours de ran­do sur le Tour du Mont Blanc, un séjour avec ma mère et ma fille dans la Char­ente, et surtout du repos dans ma famille.

Alors, j’ai envie de clô­tur­er l’an­née par la ques­tion qui m’a obnu­bilée ces dernières semaines, emprun­tée au titre du livre de Marie-Julie Gagnon : que reste-t-il de nos voyages ?













Partager sur :