Catégories
Articles

Visiter Dubrovnik en 2 ou 3 jours – Que faire et que voir


pub

Lors d’un voyage en Croatie, visiter Dubrovnik est une étape indispensable. Cette ville est nichée dans un cadre unique entre mer et montagne, au sud de la Dalmatie croate. On la on surnomme “la perle de l’Adriatique” et c’est un vrai petit bijou médiéval !

Sa magnifique vieille ville l’a rendue célèbre dans le monde entier, en partie grâce à la série Game of Thrones. Mais au-delà de ça, Dubrovnik, de son ancien nom Raguse, est une vraie ville musée à l’histoire passionnante qui vaut vraiment le détour.

Vous prévoyez de visiter Dubrovnik prochainement ? Sache que 2 ou 3 jours suffisent pour faire le tour de ses différentes attractions. C’est parti pour un petit tour d’horizon des lieux à ne pas manquer lors d’un séjour à Dubrovnik !

La vieille ville de Dubrovnik

Classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, la vieille ville fortifiée est le clou de ta visite de Dubrovnik ! Véritable musée à ciel ouvert, c’est l’un de ces endroits où on a l’impression que le temps s’est arrêté. N’hésite pas à vous perdre dans la ville et à déambuler au milieu des vieilles bâtisses en pierre et des ruelles étroites au sol pavé.

À voir : la majestueuse porte Pile, la fontaine d’Onofrio, la rue du Stradun (ou Plaça), la tour de l’horloge, la porte de Ploce et plusieurs autres lieux que l’on évoque plus loin dans cet article.
Et pour mieux comprendre l’histoire derrière les monuments.

Sa beauté si particulière a même inspiré HBO pour le tournage de Game of Thrones ! Et oui, dans la série, Dubrovnik devient Port Réal et sert de décor à de nombreuses scènes.
Si vous faites partie des fans inconditionnels, pourquoi ne pas booker une visite spéciale Games of Thrones ?

La Cathédrale de l’Assomption

Impossible de visiter Dubrovnik sans passer par sa cathédrale ! La cathédrale de l’Assomption de la Vierge Marie, fut construite sur les ruines d’une cathédrale byzantine et romane. détruite par un tremblement de terre en 1667.

La légende dit que sa construction aurait été financée par le roi anglais Richard Coeur de lion, qui aurait été sauvé d’un naufrage non loin de Dubrovnik.

Visiter les remparts de Dubrovnik

La visite des remparts fait aussi partie des choses incontournables à faire à Dubrovnik. De 2 km de long, ces fortifications ont été bâties au Xe siècle pour défendre la cité des invasions. Presque intactes, elles offrent une vue imprenable sur la vieille ville, la mer Adriatique et les îles aux alentours.

La plupart des touristes mettent 2 heures pour en faire le tour, en marchant d’un pas tranquille. Un conseil, vas-y de préférence en début de matinée pour éviter la foule, ou bien en fin de journée pour le coucher de soleil !

Attention, le prix des billets est assez élevé : 200 kuna, soit environ 26€ par personne (50 kh pour un enfant).

La forteresse médiévale Lovrijenac

Visiter Dubrovnik n’est pas complet sans un passage à la forteresse Lovrijenac, à l’extérieur de la vieille ville. Surnommé le « Gibraltar de Dubrovnik », ce fort médiéval est perché à 37 mètres de hauteur sur un promontoire rocheux.

On raconte que sa construction, qui date du XIe siècle, a pris seulement 3 mois ! On peut y admirer plusieurs vestiges de l’époque, dont la chapelle Saint-Lovro, ainsi qu’un magnifique panorama sur la mer.

À savoir que l’accès au fort Lovrijenac est inclus dans le billet d’entrée aux murs. Séparément, le ticket coûte 50 kn, soit 7€.

On continue cette balade dans Dubrovnik avec le Palais du Recteur. Ce superbe édifice de style gothique était autrefois la demeure du Recteur de la république de Raguse.
À l’intérieur, se trouve un musée qui retrace l’histoire de la ville et expose de nombreux objets d’époque. Ne manque pas non plus l’atrium, où trône notamment le fameux buste de Miho Pracat.

Les monastère dominicain et franciscain

En face de la Fontaine d’Onofrio, dans la rue du Stradun, le monastère franciscain date du XIVe siècle. Il abrite une jolie cour intérieure, une pharmacie (l’une des 3 plus anciennes au monde !), ainsi qu’une bibliothèque contenant des milliers d’ouvrages historiques.

Le monastère dominicain a quant à lui été construit entre le XIIIe et XIVe siècle. Il est à voir pour son architecture qui mélange les styles gothique, baroque et roman. Et son musée présente une collection de sculptures, de manuscrits et de tableaux religieux.

Téléphérique ou randonnée au Mont Srd

Vous voulez voir le meilleur panorama de Dubrovnik ? Dans ce cas, rends-toi au sommet du Mont Srd, qui surplombe la ville. La vue sur la cité fortifiée, la mer Adriatique et les nombreux archipels y est vraiment exceptionnelle !

Et pour une expérience encore plus magique, le must est d’y aller un jour où le ciel est dégagé, au coucher du soleil. Pour y monter, vous pouvez soit prendre le téléphérique (100 kuna aller retour soit 13€), soit emprunter le sentier de randonnée (environ 1h30 de marche, prévois de bonnes chaussures).

Visiter l’île de Lokrum

Si vous cherchez que faire à Dubrovnik en dehors de la ville, va passer une journée sur l’île de Lokrum. Cette dernière se trouve face de la vieille ville, à seulement 600 mètres.
Il est même possible d’y aller en kayak, ce qui permet d’explorer les petites criques et grottes cachées.

Sinon, des bateaux t’y emmènent régulièrement au départ du vieux port. Une fois là-bas, vous pourrez y visiter un monastère Bénédictin ainsi que le jardin botanique.
On y trouve aussi plusieurs plages très sympas (dont certaines nudistes), bordées par des forêts de pins.

L’archipel des Elaphites

Un peu plus loin, vous avez également le superbe archipel des Elaphites. Il est constitué en tout de 14 îles, dont 3 habitées (Lopud, Sipan et Kolocep).
C’est une super excursion à la journée si vous avez envie de vous retrouver en pleine nature et de vous baigner dans des eaux cristallines.

Vous trouverez facilement dans le vieux port des tours opérateurs qui proposent une sortie aux îles Elaphites.

Pour se rendre à Dubrovnik depuis la France, l’avion reste encore la meilleure option. Vous trouverez des vols réguliers au départ de Paris et d’autres grandes villes comme Lyon, Toulouse, Bordeaux ou Nantes.

Si vous êtes déjà en Croatie, plusieurs options s’offrent à toi : des vols internes depuis Zagreb ou Split, des bus ou encore des ferrys depuis les îles. Si vous disposez d’une voiture, il est également possible de rejoindre facilement Dubrovnik par la route.

Se déplacer à Dubrovnik

Depuis l’aéroport, il y a plusieurs moyens de rejoindre le centre ville :

  • Navette : un bus fait régulièrement la liaison entre l’aéroport et le centre de Dubrovnik en 30 minutes. Le billet coûte 40 kn.
  • Taxi : si vous arrivez en dehors des horaires de bus ou souhaites un peu plus de confort, vous pouvez aussi prendre un taxi. Prévois entre 200 et 300 kh (25-40€) suivant la circulation.

En ville, tout se fait facilement à pied, en bus ou en taxi. Si vous prévoyez de visiter pas mal de lieux et de vous déplacer souvent, un bon plan est la Dubrovnik Card. Sur 1, 3 ou 7 jours, ce pass vous donne accès à 9 activités parmi les plus populaires ainsi qu’aux transports en commun.

Combien de jours pour visiter Dubrovnik ?

La plupart des voyageurs passent en moyenne 2 à 3 jours à Dubrovnik. La vieille ville étant assez petite, une journée suffit en général pour en faire le tour. Vous pouvez ensuite consacrer les jours suivants à explorer les îles aux alentours.

Quelle île visiter depuis Dubrovnik ?

Plusieurs îles se situent au large de Dubrovnik. Il y a d’abord l’île de Lokrum, accessible en bateau ou en kayak. Il est également possible de visiter les îles de Lopud, Sipan et Kolocep, qui font partie de l’archipel des Elaphites.

Compte environ 2 heures pour visiter les remparts de Dubrovnik. En haute saison, ils sont ouverts de 8h à 19h00 (ils ferment plus tôt en basse saison), le meilleur moment pour y aller étant le matin tôt ou en fin de journée. L’entrée coûte 200 kn (26€) par adulte et 50 kn (6€) pour un enfant.

Faut-il une voiture pour visiter Dubrovnik ?

Il n’est pas nécessaire d’avoir une voiture pour se déplacer dans Dubrovnik. Dans la vieille ville, tout se fait à pied (il n’est d’ailleurs pas possible d’y circuler en voiture) et pour le reste, le réseau de transport en commun est suffisamment développé. Il y a également des taxis et Uber.





Partager cet article