Catégories
Dossiers

Un tour du monde de la Saint-Valentin

Dans quelques jours, le monde entier fêtera les amoureux ! Parfois sous des noms différents, la Saint-Valentin est en effet célébrée aux quatre coins du monde. Mais au fait, d’où vient cette tradition ? La Saint-Valentin remonterait au XIVe en Angleterre, époque à laquelle on croyait que les oiseaux s’appariaient le 14 février. Les amoureux avaient … Continued

The post Un tour du monde de la Saint-Valentin appeared first on Récits de voyage.

Récits de voyage

Catégories
Dossiers

Un tour du monde de la Saint-Valentin

Dans quelques jours, le monde entier fêtera les amoureux ! Parfois sous des noms différents, la Saint-Valentin est en effet célébrée aux quatre coins du monde. Mais au fait, d’où vient cette tradition ? La Saint-Valentin remonterait au XIVe en Angleterre, époque à laquelle on croyait que les oiseaux s’appariaient le 14 février. Les amoureux avaient … Continued

The post Un tour du monde de la Saint-Valentin appeared first on Récits de voyage.

Récits de voyage

Catégories
Dossiers

Tour du monde de la Saint Valentin

Dans quelques jours, le monde entier fêtera les amoureux ! Parfois sous des noms différents, la Saint-Valentin est en effet célébrée aux quatre coins du monde. Mais au fait, d’où vient cette tradition ?

La Saint-Valentin remonterait au XIVe en Angleterre, époque à laquelle on croyait que les oiseaux s’appariaient le 14 février. Les amoureux avaient alors coutume de s’échanger des petits billets d’amour et s’appelaient « mon/ma Valentin(e) ». On retrouve d’ailleurs des mentions de cette tradition dans les écrits de Geoffrey Chaucer ains que dans les poèmes d’Othon de Grandson.

A l’occasion de la plus romantique de toutes les fêtes, GO Voyages vous emmène à la découverte des coutumes de la Saint Valentin dans le monde !

Au Japon

Adieu les clichés ! Au Japon, ce sont les filles qui doivent offir des chocolats à leur partenaire le 14 février. Les garçons, eux, devront rendre la pareille un mois plus tard, le 14 mars, comme ça pas de jaloux !

Comment dire « je t’aime » en Japonais ? 愛してる (Aishiteru)

st valentin japon

Source : Flickr (by Giuliano Garau)

En Chine

Même si les jeunes générations célébrent de plus en plus la Saint Valentin le 14 février, la « vraie » fête des amoureux en Chine se déroule le septième jour du septième mois du calendrier lunaire (généralement au mois d’août), et porte le nom de Qi Qiao Jie. Elle découle d’une légende ancienne, contant l’histoire d’amour entre la belle Zhinu et Niulang, le jeune bouvier.

Comment dire « je t’aime » en Chinois ? 我爱你 (Woaini)

St Valentin Chine

Source : Flickr (by merrymarry)

Au Brésil

Le « Dia dos namorados » est célébré le 12 juin, veille de la Saint Antoine, qui est le protecteur des amoureux. L’occasion, s’il en fallait une, de faire la fête et de s’offrir des cadeaux, le tout dans une ambiance joyeuse, typique du Brésil !

Comment dire « je t’aime » en Portugais ? Eu te amo

dia de namorados

Source : Flickr (by Jared Yeh)

Aux Etats-Unis

C’est bien simple, les Américains adorent la Saint-Valentin ! Pour l’occasion, les villes se parent de rouge, les marchands de fleurs sortent dans la rue et les couples s’invitent au restaurant pour célébrer leur amour… La France n’est peut-être pas le pays le plus romantique du monde finalement !

Comment dire « je t’aime » en Anglais ? I love you

valentine's day

Source : Flickr (by gigi_nyc)

Au Danemark

Au Danemark les hommes ont pour habitude d’offrir à leur bien-aimée un bouquet de perce neige ainsi que de petits messages poétiques ou humoristiques appelés « gaekkebrev« .

Comment dire « je t’aime » en Danois ? Jeg elsker dig

danish valentine

Source : Flickr (by Anders Illum)

En Catalogne

En Espagne, la communauté autonome de la Catalogne célèbre la fête des amoureux le 23 avril, jour de la Saint Jordi. A l’occasion, il est de coutume pour les hommes d’offrir une rose rouge à leurs compagnes, tandis que les dames leur offrent un livre.

Comment dire « je t’aime » en Catalan ? T‘estimo

sant jordi

Source : Flickr (by mireia_mim)

Connaissez-vous d’autres traditions « différentes » de la Saint-Valentin ? Racontez-les nous dans les commentaires !

The post Tour du monde de la Saint Valentin appeared first on Le Blog de GO Voyages.

Le Blog de GO Voyages

Catégories
Dossiers

Tour d’Europe des fromages

Amoureux du fromage, écoutez-bien, le 27 mars est un jour à marquer d’une pierre blanche! C’est en effet la date retenue pour la Journée Mondiale du Fromage, une très belle occasion pour la France et de nombreux autres pays de mettre en avant leur terroir et tradition fromagère.

Chez Opodo, toutes les occasions sont bonnes pour partir en voyage, alors pour fêter la Journée Mondiale du Fromage, nous avons décidé de vous emmener sur la route des fromages d’Europe! Vous êtes prêts? 

La France

Si le fromage avait une capitale, elle se trouverait forcément en France ! Avec ses 1000 sortes de fromages différents (le chiffre varie), la France propose en effet une palette extrêment variée de fromages aux saveurs mais surtout aux traditions différentes. C’est véritablement de tradition et de patrimoine qu’il faut parler ici puisque chaque fromage français est attaché à un terroir, un savoir-faire transmis de génération en génération et qui fait la fierté des habitants de chaque région.

Fromages français

Commencons ainsi notre tour d’Europe des fromages avec trois des fromages français les plus populaires : le Roquefort de l’Aveyron, le Comté du Jura et le Camembert de Normandie.

Caves de RoquefortCaves de Roquefort, Source : Flickr (by fuzyboy) ComtéComté jurassien, Source : Flickr (by Mumumío) Camembert de NormandieCamembert de Normandie, Source : Flickr (by jypsygen)

Les Pays-Bas

La Hollande est connue depuis plus longtemps pour ses fromages que pour ses tulipes ! C’est en effet depuis le XVIe siècle que les paysans hollandais utilisent le lait de leurs excellentes vaches laitières pour produire des fromages. La qualité des sols, de l’herbe et de l’eau sont autant de gages de qualité pour les fromages de Hollande.

Fromages hollandaisFromages hollandais, Source : Flickr (by Dietmut Teijgeman-Hansen)

C’est donc tout naturellement que notre itinéraire gastronomique nous emmène aux Pays-Bas, à la découverte du Gouda et de l’Edam, mais également du moins connu Leyden, parfumé au cumin.

EdamEdam, Source : Flickr (by trinchetto) GoudaGouda, Source : Flickr (by Rupert Ganzer) LeydenLeyden, Source : Flickr (by Alexander van Loon)

La Suisse

Les montagnes de la Suisse rendant quasiment impossible la culture, les terres agricoles ont toujours été consacrées à l’élevage et à l’industrie laitière. C’est donc tout naturellement que la Suisse possède une tradition fromagère très ancrée et particulièrement variée. Il existerait en effet près de 450 sortes de fromages différents en Suisse et 80% de ces fromages seraient destinés à l’exportation.

Fromages suissesFromages suisses, Source : Flickr (by Smabs Sputzer)

Poursuivons notre route des fromages en Suisse, où  le Gruyère et l’Emmental règnent en maître et profitons-en pour découvrir une étonnante spécialité, la tête de moine.

Gruyère suisseGruyère suisse, Source : Flickr (by Xesc Arbona) Tête de moine Jura SuisseTête de Moine du Jura bernois, Source : Flickr (by vincen-t) Appenzeller de SuisseAppenzeller, Source : Flickr (by Artizone)

L’Italie

Bénéficiant d’un relief et d’un climat très diversifiés, l’Italie est extrêmement riche en produits alimentaires de très bonne qualité bénéficiant d’une Appellation d’Origine Protégée, et notamment en fromages. Il existerait ainsi près de 400 types de fromages différents en Italie mais de nombreux fromages sont produits et consommés très localement dans les petites vallées montagneuses.

Fromages italiensFromages italiens, Source : Flickr (by Dan)

Alors cap vers le sud de l’Europe, avec les superbes (et mondialement connus) fromages italiens que sont la Mozzarella, la Ricotta et le Pecorino. Andiamo !

MozzarellaMozzarella, Source : Flickr (by Ann Larie Valentine) Ricotta italienneRicotta, Source : Flickr (by cbertel) PecorinoPecorino, Source : Flickr (by tiny banquet committee)

L’Espagne

La longue histoire du fromage en Espagne est aujourd’hui prouvée par des trouvailles archéologiques : une faisselle datant de l’an 2000 avant J-C est en effet présentée au Musée archéologique national de Madrid ! Par ailleurs, forte des influences celtes, romaines et arabes, la culture fromagère espagnole s’est également enrichie et a pu se transmettre en Europe notamment gràce aux monastères situés sur le Chemin de Compostelle.

Fromages espagnolsFromages espagnols, Source : Flickr (by Stefan Kellner)

Vous connaissez certainement le Manchego, mais connaissez-vous d’autres fromages espagnols? Nous vous proposons ici deux variétés très originales, la « tetilla » en forme de sein et un autre très crémeux, appellé « Torta del Casar ».

Queso manchegoManchego, Source : Flickr (by christopher_brown) Queixo tetillaQueixo tetilla de Galice, Source : Flickr (by Trevor Huxham) Torta del CasarTorta del Casar, Source : Flickr (by Francisco Becerro)

Le fromage fait partie du patrimoine culturel grec depuis la nuit des temps. Homère expliquait ainsi dans l’Odyssée que le Cyclope fabriquait du fromage dans son antre sous les yeux d’Ulysse. Depuis, la tradition s’est développée et la Grèce produit chaque année près de 180.000 tonnes de fromage, dont plus de 60% de féta, son produit emblématique.

Fromages grecsFromages grecs, Source : Flickr (by ArkanGL)

Et pourtant non, il n’y a pas que la Feta en Grèce ! Découvrez donc le Mizithra et le Manouri, deux autres fromages crémeux et frais comme on les aime !

Feta Feta, Source : Flickr (by Rebecca Siegel) Mizithra Mizithra, Source : Flickr (by Rebecca Siegel) Manouri fromage grecManouri, Source : Flickr (by tiny banquet committee)

 Nous on a déjà faim ! Bon appétit à tous ! 


Opodo – Le blog de voyage – OhMyGlobe!

Catégories
Dossiers

Tour du monde en famille : interview de Pymautourdumonde

Si l’aventure du tour du monde fait rêver de nombreux parents, très peu de familles ne décident de se lancer pour de bon, sac sur le dos et curiosité à toute épreuve. Craintes sur les conditions sanitaires de certains pays, sur la prise en charge totale de l’éducation des enfants, peur de quitter une vie confortable et un emploi stable… Nombreuses sont les barrières qui semblent en effet s’élever devant elles.

Toutefois, certaines familles parviennent à surmonter ces inquiétudes, pour le plus grand plaisir des petits comme des grands… C’est le cas de notre famille de globe-trotteurs, Prisca, Yannick et Maïwenn (5 ans), ou Pymautourdumonde. Ils nous racontent tout sur leur incroyable aventure dans cette interview croisée qui donne envie de tout lâcher et de partir, là tout de suite !

pymautourdumonde

Prisca, quand et comment avez-vous pris la décision de faire ce grand voyage ?

La décision a été prise pile 1 an avant de partir, soit au mois d’août 2013. C’est au cours d’une soirée avec un copain et collègue de Yannick que la décision fut prise. Lors de la soirée, F (nous l’appellerons ainsi mais il se reconnaitra), nous a fait part de son projet d’un tour du monde. Pour nous, cela nous paraissait impossible à cause de nos emplois respectifs, Maëwenn et la maison. A chaque objection et argument de notre part pour ne pas partir, il contre-argumentait en nous disant que rien n’était impossible. A la fin de la soirée,  Yannick a annoncé que nous partions. Après quelques jours, nuits et réflexions (notamment budgetaires), nous avons pris la décision finale de partir.

Maëwenn, comment as-tu réagi quand papa et maman tont annoncé que vous alliez partir en tour du monde ?

Je n’ai pas vraiment réagi car je ne savais pas encore ce qu’était de faire un tour du monde et ce que j’allais voir.

pymautourdumonde_turquoise_bay_exmouth_australie_3

Yannick, comment avez-vous établi votre itinéraire et votre budget pour ce tour du monde ?

Pour l’itinéraire, cela fut assez simple. Nous avons choisi des destinations plus “safe” avec Maëwenn et avions beaucoup de destinations que nous voulions visiter tous les deux en commun. Le choix fut facile. Et nous avions à coeur d’aller sur les 5 continents. Après quelques vérifications des meilleures périodes pour visiter nos étapes, nous avons validé le parcours. En moins d’un mois, les grandes lignes de l’itinéraire étaient bouclées.

Pour la partie budget, nous avons regardé nos économies et ce que nous pouvions mettre de côté pendant l’année. A partir de là, nous avons travaillé avec les simulateurs de One World (pour le prix des billets) et les sites de budgets et planificateurs (pour les grandes lignes budgétaires par pays). D’ailleurs, nous avons pas mal utilisé le planificateur de voyages du site a-contresens  (www.a-contresens.net).

Prisca, quel est pour toi le plus gros challenge dans le fait de voyager en famille ?

Le plus gros challenge est que tout le monde trouve son équilibre. On ne vit pas de la même manière dans notre confort et routine quotidiens. Il faut trouver un équilibre entre les envies et les rythmes de chacun.

Enfants

Yannick, avez-vous vécu des moments difficiles ou des galères de voyage ?

Nous en avons eu quelques unes. Mais on se dit que cela fait partie intégrante du voyage. Sur le moment, on ne rit pas (du tout certaines fois). Maintenant, nous en rigolons et cela fait partie des souvenirs que nous partageons le plus ! En voici quelques exemples :

– Lors de notre passage de la frontière terrestre entre le Cambodge et la Thaïlande, nous avons plus subi que profité du voyage. Entre les tuk-tuks qui ne nous emmènent pas là où il faut, l’agence qui promet une arrivée à l’heure qui ne se fera jamais (obligés de changer notre programme malgré un hôtel réservé) et un voyage à 15 personnes avec les valises dans un van qui peut recevoir 12 personnes sans bagages, ce fut éprouvant, marquant mais mémorable !

– En Australie, au retour d’une excursion nocturne pour observer des tortues (et leur ponte), impossible de démarrer le van ! Nous étions sur le parking d’une réserve naturelle, de nuit, sans réseau téléphonique et à 1 kilomètre des premières habitations (un camping). Je suis parti vers le camping, ai rencontré un Belge installé depuis des années à Perth qui m’a ramené et est venu me chercher le lendemain pour aller au garage. Prisca et Maëwenn ont pu observer une tortue venue pondre et un ciel étoilé comme on n’en voit plus beaucoup dans nos pays (le bon côté de la galère).

– Grâce à mes acrobaties, nous avons visité les urgences de Dunedin (NZ) après un saut des Boulders de Moerak . Un service très efficace et une (petite) frayeur pour pas grand chose. Plus de peur que de mal, mais une paire de béquilles en compagnon de voyage pour quelques jours, et une doueur au pied lors des marches depuis.

Maëwenn, quel est ton souvenir de voyage préféré ?

J’en ai plusieurs :

– manger des sushis et des makis au Japon,

– voir un éléphant casser un arbre avec sa trompe en Afrique du Sud…

 Petite fille et raie mantin

Prisca, penses-tu que Maëwenn se souviendra de ce voyage et quelles conséquences penses-tu quil aura sur elle ?

Je ne sais pas si elle se souviendra de tout le voyage. De certains moments forts, oui. Il y aura toujours les photos et le blog pour raviver ses souvenirs !

Je pense que ce voyage lui apportera dans son caractère : ouverture d’esprit, capacité d’adaptation et confiance en elle (que nous avons vu dès les premiers mois).

Elle a vu des choses que qu’elle ne verra peut-être plus et que d’autres enfants ne verront jamais. Sa curiosité s’est développée et nous espérons qu’elle continuera à être aussi curieuse (même si c’est parfois difficile pour les adultes de répondre à toutes ses questions).

Peut-être sera-t-elle piquée par le virus du voyage ou qu’elle deviendra casanière ? Pour l’anecdote, au début du voyage elle voulait être vétérinaire; au bout de 5 mois, elle voulait devenir hôtesse de l’air…

Famille tour du monde

Yannick, comment envisagez-vous votre retour « à la vie normale » ?

Aucune idée. Nous savons juste que nous voulons repartir sur de nouvelles bases. Peut-être dans une ville ou un pays que nous ne connaissons pas. Pour l’instant, nous profitons (majoritairement) des quelques mois qui nous reste tout en pensant un peu au retour.

Yannick, Prisca et Maëwenn, quels conseils donneriez-vous à une famille qui souhaiterait se lancer dans une aventure similaire ?

Foncer ! Ce genre d’aventure ne se vit qu’une fois (au minimum). Nous n’avons que les limites que nous nous fixons. C’est sûr que nous ne voyageons pas de la même manière en couple qu’en famille. Le rythme est différent, parfois plus tranquille. Et c’est un plaisir de voir son(ses) enfant(s) grandir, découvrir et s’émerveiller.

C’est (parfois) la meilleure école !

Merci à tous les trois et très bonne continuation ! 

pymautourdumonde.fr

Pour suivre les aventures de Pymautourdumonde :


Le Blog de GO Voyages